Les dirigeants ont souvent tendance à se focaliser sur les aspects positifs de leurs activités, les activités « maîtrisées » et à se dissimuler les aspects négatifs, occulter nos difficultés, nos peurs. Cependant, il existe des situations où il est nécessaire d’aborder et de gérer les évènements stressants. Comment faire face à son stress ? Comment utiliser la peur pour se développer ? Comment apprendre à transformer la peur en énergie positive ?

1. Quand la peur devient un obstacle à franchir

Une entreprise est un lieu propice à la peur : peur de se tromper, peur de ne pas être à la hauteur, peur d’être jugé. La peur est un sentiment normal dans une entreprise, mais elle devient un obstacle à franchir quand elle vous empêche d’agir.

C’est d’autant plus vrai quand la personne concernée est le dirigeant. En effet les dirigeants d’entreprise sont soumis à des pressions et des défis importants au quotidien. Ils doivent prendre de nombreuses décisions, et parfois très vite, sans savoir si ces choix vont permettre de préserver leur entreprise. Parfois, ils doivent aussi faire face à des situations difficiles.

En entreprise, il est donc important d’apprendre à gérer la peur pour mieux la surmonter. C’est d’autant plus vrai lorsque ces situations nécessitent de prendre une décision importante, de prendre des risques, de se mettre en danger et de faire face à des évènements stressants.

Comment apprendre à faire face à la peur ? Comment gérer ses peurs ? Comment utiliser la peur pour se développer ? Avant de répondre à toutes ces questions, il faut déjà comprendre d’où viennent nos peurs de ses clients.

Les dirigeants d’entreprise sont soumis à des pressions et des défis importants au quotidien. […] Parfois ils doivent aussi faire face à des situations difficiles.
Frédéric Bellec, Conselys

2. Comprendre l’origine de ses peurs

Il faut tout d’abord ne pas oublier que derrière chaque fonction, salarié, entrepreneur, il y a des Hommes avec son propre mode de fonctionnement et sa singularité. La peur est naturelle, elle fait partie de notre mode de fonctionnement primitif, notre corps est structuré pour répondre aux dangers et l’émotion de la peur doit nous permettre de réagir spontanément aux dangers.

Dans le monde de l’entreprise, peut-on parler de dangers, « vrai » danger pour nous, individuellement ? Naturellement, non ! Pour autant, nous avons le même corps et esprit, inutile de refouler cela, il faut composer avec.

Chacun va être confronté à des craintes différentes, pourquoi ? Parce que notre histoire n’est pas la même. Nous sommes dans une société d’individus avec des interactions. Les retours, les regards, les avis des autres peuvent nous toucher, nous impacter et surtout nous sommes éduqués pour se conformer dans un moule social, « Que vont penser les autres ? », « Tu ne peux pas faire cela en public ».

Et cela créé des peurs, peur de ne pas réussir, peur d’être isolé, perte de confiance, etc… Nous sommes éduquées avec des règles, des codes, des barrières qui ne doivent pas être franchies. Ces barrières, ces brides vous empêchent de vous exprimer, d’être vous-mêmes.

3. Apprendre à vivre avec ses peurs

Apprendre à vivre avec ses peurs est une étape logique pour un dirigeant d’entreprise car cela lui permet de développer son activité de plusieurs manières. Tout d’abord, en acceptant ses peurs et en les affrontant, le dirigeant peut surmonter des obstacles et apprendre de nouvelles compétences qui lui seront utiles dans son travail. Cela peut également l’aider à renforcer sa confiance en lui et à se sentir plus en contrôle de sa vie, ce qui est essentiel pour prendre des décisions importantes dans le monde des affaires.

Deuxièmement, en utilisant la peur comme un moteur pour se développer, le dirigeant peut apprendre à prendre des risques calculés et à sortir de sa zone de confort. Cela peut lui permettre d’explorer de nouvelles opportunités et de mettre en place des stratégies audacieuses pour développer son entreprise. Enfin, en transformant la peur en énergie positive, le dirigeant peut canaliser cette énergie et l’utiliser pour atteindre ses objectifs professionnels.

En somme, apprendre à vivre avec ses peurs est une étape cruciale pour un dirigeant d’entreprise car cela lui permet de surmonter des obstacles, de développer de nouvelles compétences, de prendre des risques calculés et de transformer la peur en énergie positive pour atteindre ses objectifs professionnels.

Les peurs ne sont que des vues de notre esprit. Nous avons « peur » d’une situation, en rien il existe un réel danger pour nous. Chaque élément externe peut être perçu comme une nouvelle expérience pour le dirigeant, il nous reste à choisir quelle perception nous souhaitons avoir de ces cas. Nous pouvons inverser, changer cela, individuellement ou accompagné. Plusieurs techniques existent et peuvent ou permettent de transformer ces peurs.

4. Savoir exprimer ses peurs

En parlant de ses peurs avec d’autres personnes, le dirigeant peut obtenir des conseils et des perspectives différentes qui l’aideront à surmonter ses craintes. Cela peut également lui permettre de se sentir moins seul et plus en contrôle de la situation, ce qui est crucial pour affronter les défis quotidiens du monde des affaires.

Par ailleurs, en exprimant ses peurs de manière ouverte et honnête, le dirigeant peut établir des relations de confiance avec ses collaborateurs et ses partenaires d’affaires. Cela peut renforcer la coopération et la collaboration au sein de l’entreprise, ce qui est essentiel pour atteindre les objectifs communs. Enfin, en exprimant ses peurs, le dirigeant peut apprendre à les surmonter et à les utiliser comme une source d’inspiration pour innover et se développer.

Savoir exprimer ses peurs est une étape déterminante pour un dirigeant d’entreprise car cela lui permet d’obtenir des conseils, d’établir des relations de confiance, de surmonter ces inquiétudes et de les utiliser comme une source d’inspiration pour se développer.

Et avant tout, commencez par identifier vos peurs, mettez un « mot » sur vos « maux ». Une situation d’inconfort peut être une peur et peut être un atout pour votre futur.

5. Transformer ses peurs en atout vers la réussite

Prenons le temps de résumer ce que nous avons dit précédemment :

Un chef d’entreprise peut transformer ses peurs en atout pour la réussite de son entreprise en mettant en place certaines stratégies. Premièrement, il peut apprendre à reconnaître et à accepter ses peurs, ce qui lui permettra de les affronter et de les surmonter. Cela peut être fait en prenant du temps pour soi, en effectuant, par exemple, des exercices de méditation ou en parlant de ses peurs à un professionnel.

Par la suite, le chef d’entreprise peut utiliser ses peurs comme un outil pour se développer personnellement et professionnellement. En acceptant ses peurs et en les affrontant, il peut surmonter des obstacles et apprendre de nouvelles compétences qui lui seront utiles dans son travail. Cela peut également l’aider à renforcer sa confiance en lui et à se sentir plus en contrôle de sa vie, ce qui est crucial pour prendre des décisions importantes dans le monde des affaires.

Dans cette continuité, le chef d’entreprise peut transformer ses peurs en énergie positive en visualisant les situations qui lui font peur et en imaginant comment il pourrait les surmonter. Cela peut l’aider à renforcer sa confiance en lui et sa capacité à gérer ses peurs, ce qui est essentiel pour faire face aux défis quotidiens du monde des affaires. Pensez à vous retourner sur votre chemin, regarder et souvenez-vous de situations précédentes qui ont générées du stress de la peur, que vous avez surmontées, vous avez appris et vous avez été fier de réussir. Aujourd’hui, ses peurs ne sont plus présentes. Celles d’aujourd’hui ne le seront plus.

6. Développer la confiance

La peur du dirigeant peut entraîner le développement de la confiance de plusieurs manières. Tout d’abord, en affrontant ses peurs et en les surmontant, le dirigeant peut renforcer sa confiance en lui et se sentir plus en contrôle de sa vie. Cela peut lui permettre de prendre des décisions importantes de manière plus confiante et d’éviter de se laisser déstabiliser par les difficultés.

Deuxièmement, en exprimant ouvertement ses peurs et en demandant de l’aide pour les surmonter, le dirigeant peut montrer à ses collaborateurs qu’il n’est pas parfait et qu’il est prêt à travailler sur lui-même pour améliorer ses compétences. Cela peut renforcer la confiance de ses collaborateurs en sa capacité à diriger l’entreprise et à faire face aux défis.

Enfin, en utilisant ses peurs comme une source d’inspiration pour innover et se développer, le dirigeant peut montrer à ses clients que son entreprise est agile et capable d’évoluer pour répondre à leurs besoins. Cela peut renforcer la confiance de ses clients en la capacité de l’entreprise à leur offrir des produits ou services de qualité.

En somme, la peur du dirigeant peut entraîner le développement de la confiance personnelle, des collaborateurs et des clients en montrant qu’il est capable de surmonter ses peurs, de travailler sur lui-même et de développer l’entreprise pour répondre aux besoins de ses clients.

Frédéric Bellec

Je suis Frédéric Bellec, conseiller en pilotage d’entreprise. Depuis plus de 20 ans je forme, guide et encourage des femmes et des hommes dans leur gestion.

Vous souhaitez commenter ?

  1. LE CLEZIO E 10 janvier 2023 at 16h13 - Reply

    Très bon article, motivant pour aborder chaque journée avec la perspective de transformer l’ombre en lumière !

    • Frédéric Bellec 22 août 2023 at 16h36 - Reply

      Merci pour ce retour, d’une même position, nous pouvons voir plusieurs chemins !

  2. Eric Euzen 5 mars 2023 at 6h26 - Reply

    Bravo Frédéric. En posant ces mots, tu relativises leur impact. Une analyse sans tabou qui permet de prendre du recul. On en a tellement besoin. Merci

    • Frédéric Bellec 22 août 2023 at 16h37 - Reply

      Merci Eric, avec plaisir si cela te permet à toi et tes clients de voir positivement leur vie professionnelle

  3. Laetitia de AOPEG 10 octobre 2023 at 22h57 - Reply

    Cet article est à l’image de l’accompagnement que j’ai eu avec Frédéric qui a su être efficace et m’a permis d’aller encore plus loin dans l’acheminement de mes idées. Merci